Ce centre social et culturel intercommunal rassemble 25 communes du Luberon, il a obtenu son premier agrément en janvier 1990 et depuis les projets ne cessent de fleurir. Le dernier  projet social se déploie en 4 axes principaux:

  1. Maintenir la qualité des actions tout en les adaptant aux besoins du territoire
  2. Faire progresser la participation des habitants
  3. Remettre au cœur du projet la dimension communication
  4. Contribuer à l’épanouissement des liens inter et intrafamiliaux au travers d’un projet ACF ambitieux

En termes d’actions : des services pour tous : enfance/ jeunesse/ famille/ sénior,  des actions culturelles et un projet d’animation de la vie locale tourné vers le développement de l’empowerment. 

Afin de comprendre comment ses axes se traduisent concrètement sur le terrain et de percevoir le champ d’action de ce centre social et culturel en milieu rural, nous sommes allés passer une journée à la rencontre de différents acteurs et usagers qui font vivre et dynamisent le territoire au quotidien. 

9h30 Rencontre avec Jonathane Stauber, animateur sénior.

Au croisement de l’accompagnement individuel et de l’animation collective, une offre pour être au plus proche des besoins de nos anciens. 

Rencontre avec Jonathane Stauber, animateur sénior depuis 2 ans. 

Jonathane a découvert la région en y venant en vacances il y a quelques années et a décidé d’y rester, touché par la beauté des paysages et le calme des villages du Luberon. Formé comme auxiliaire de vie, il met au service du centre social son savoir-être et savoir-faire pour proposer des actions adaptées au public sénior du territoire. 

Que ces personnes soient isolées, en manque de lien et/ou avec des besoins fonctionnels (déplacements, accompagnement au numérique) Jonathane fourmille d’idées pour être au service et favoriser l’autonomie de ce  public qu’il affectionne, et ça se sent lorsqu’il en parle. 

 

Avec son minibus 9 places “Allobus”, Il accompagne régulièrement une vingtaine de séniors adhérents au centre social pour aller faire leurs courses à Apt. Ces petites ballades quotidiennes lui permettent d’avoir une oreille attentive sur les besoins des séniors et de proposer des actions adaptées, soutiens ponctuels en informatique, médiation administrative, soutien à la lecture pour les malvoyants, réorientation vers des services adaptés, mise en place de sorties… Jonathane redessine doucement le lien parfois fragilisé pour ces personnes dont certaines sont très isolées les unes des autres. 

Une fois par mois, il propose une sortie en fonction des envies des personnes. Véritable moment festif et gourmand, ces sorties sont l’occasion d’échanges conviviaux pour tous.  Ainsi l’année dernière ils sont allés rencontrer un souffleur de verre à Fontaine de Vaucluse, une Chocolaterie à Puyricard et un trufficulteur avec une dégustation de truffes à Suze-la-Rousse! 

 

L’actualité et la crise sanitaire ont stoppé net ces initiatives et Jonathane témoigne de l’impact de ces confinements sur le moral des personnes. Il  maintient le lien en proposant des permanences téléphoniques quotidiennes et un service de livraison de courses à domicile. Il nous dit que cela a quand même permis à de nouvelles personnes, dans le besoin, de prendre contact avec lui et espère pouvoir reprendre ces activités bientôt. 

10h: Rencontre avec le pôle enfance/jeunesse! Mobilisation des plus jeunes! la relève est assurée!

Laurence nous présente ce pôle qu’elle coordonne depuis 2 ans et demi.

Avec 5 lieux d’accueils  (Bonnieux, Lacoste, Goult, Ménerbes, Roussillon), 10 salariés, de l’accueil périscolaire, des centres de loisirs l’été et deux accueils jeunes, le centre social offre aux communes partenaires et aux jeunes des actions pédagogiques de qualité, en continuité avec le projet éducatif de territoire (PEDT) les projets d’école et le projet social. 

Ainsi, le projet “parcours du petit éco-citoyen” régale les enfants de 3 à 14 ans depuis deux ans. Les sujets abordés en soirée sont  approfondis les mercredis et les vacances et l’accent mis sur la culture, le bien-être des enfants et le partage pour devenir des citoyens éclairés. 

Outre leur permettre une réflexion et des apports sur l’aspect savoir-être et savoir-faire liée à la question de l’éco-citoyenneté, ces ateliers en collaboration avec des intervenants locaux permettent aux enfants de découvrir différents supports et pratiques et une réelle ouverture sur le monde . Pour donner quelques exemples, ils ont pu  , cette année, réaliser un film d’animation avec des éléments de recyclage en collaboration avec  l’association Cinémanouche , fabriquer des éponges à base de chaussette, réaliser des mandalas pour se  libérer l’esprit…et ce n’est pas fini! Pour en savoir plus nous sommes allés rencontrer les enfants en pleine activité, immersion au cœur de l’action!

Isabelle, directrice des accueils de loisirs, nous accueille dans les locaux mis à disposition par la mairie de Roussillon, deux groupes sont présents ce matin, des maternelles et des grands, tous très concentrés sur leurs activités.

Chez les grands:

Ce matin, protocole sanitaire oblige, les grands sont répartis en deux groupes. Pendant qu’un groupe est guidé par leur animateur Dorian, expert en audiovisuel,  réalise des “dioramas” de Noël (petites scènes en 3d),  l’autre groupe est  très appliqué à créer des cartes de vœux en collage pour illustrer leurs poèmes réalisés avec l’artiste Sophie Moreau. Ces productions réalisées avec beaucoup de soin seront offertes aux résidents de l’EHPAD la Bastide des Lavandins à Apt, “ce que j’aime moi c’est créer des choses qui n’existent pas témoigne” Lizzie.

 Cet après-midi l’association la terre en tête viendra proposer ses ateliers de développement personnel par le jeu en utilisant les échecs pour développer la concentration, l’estime de soi, le fair play et bien d’autres choses! Léo aime ces ateliers car “ c’est des moments de partage, de rire et de communication  lors duquel il apprend” nous dit-il.

 

Petit tour chez les maternelles en pleine séance de danse et d’écoute du corps avec Lucia Carbone du collectif Subito Presto, la joie des enfants à découvrir, bouger est totale! même les animatrices semblent s’amuser.

13h départ pour Saint saturnin les Apt! Roulez jeunesse! 

L’accueil jeune du centre social et culturel Lou Pasquié à 2 formes différentes et complémentaire: un accueil individuel libre à Goult qui se développe depuis un peu plus d’un an et un collectif de jeunes engagés dans des projets à Saint-Saturnin-lès-Apt qui carburent depuis plus de huit ans!

C’est les jeunes du collectif  de Saint-Saturnin-lès-Apt que nous rencontrons cet après-midi. Le protocole s’étant un peu assoupli depuis le 26/11/2020,  activité bricolage outdoor pour les plus motivés cet après-midi!

Une quarantaine de  jeunes de 14-18 ans, de 15 villages environnants, font actuellement partie de ce collectif très dynamique, trois animateurs  les accompagnent pour la réalisation de leurs projets (Greg, Simon et Victor). Les 3 mots d’ordres sont: autonomie, faire ensemble et la solidarité ! Le projet repose sur la mise en place d’au moins deux séjours par an, autofinancés en grande partie par les actions des jeunes. Un séjour de solidarité internationale en lien avec  l’association Bayti  qui œuvre pour les enfants des rues au Maroc pour les plus grands et un séjour culturel dans différents pays d’Europe pour les plus jeunes. Chantiers de rénovation pour réaménager leur local, petites réparations pour des particuliers ou des communes, retaper une école au Maroc, animer des ateliers auprès des enfants des rues, construire des meubles en palette, réalisation de films sur les voyages, ces jeunes et leurs animateurs redoublent d’inventivité pour toujours plus expérimenter, apprendre et évoluer pour devenir des jeunes adultes complets! C’est l’organisation de concerts pour récolter des fonds qui est leur spécialité! Au moins 7 concerts par an et jusqu’à 15 000€ récoltés!  De la programmation, à la conception des décors, installation de la scène, gestion de la buvette au rangement, animateurs et jeunes sont sur les starting blocks pour dynamiser la vie locale et autofinancer leurs voyages!

Activité stoppé net par le covid me direz-vous, certes! Mais on ne les arrête pas comme ça!  Au premier confinement, il avait mis en place les miams du cœur, livraisons de repas aux pompiers et personnel soignant et en ce moment ils confectionnent des tabourets et des bougeoirs en bois de palettes de récupération en précommande sur leur Facebook, déjà 800€ de précommandes. Pour voir les réalisations ou commander, c’est ici

Chaque année, le cycle du projet se termine et repart mi-octobre, lors de la projection du film du voyage au Maroc réalisé durant l’été par les jeunes et monté toujours par eux-même à la rentrée. Cette soirée entre dans le cadre de l’événement Horizons lointains, il est réalisé en partenariat avec le Festival du Cinéma d’Afrique d’APT. Ce temps permet à tous le monde de se retrouver:  jeunes devenus majeurs, jeunes du collectif  et  familles  partagent un repas (réalisé par les jeunes bien sur!) et échangent autour de projections de film du festival. Et cette année? Et bien pas de problème! Vous l’aurez compris, l’adaptation est au programme! Les films ont été envoyés par internet et les repas réunionnais livrés  avec un système de “dessert ping-pong” . Chaque jeune a réalisé le dessert pour la livraison suivante et cela a permis de récolter 1400€.  

 “Ce collectif me permet de m’ouvrir aux autres, de dépasser ma timidité. Je suis très touchée par les voyages et les moments partagés avec le collectif. On apprend à être plus autonome et à gérer plein de choses. Greg s’investit beaucoup pour nous et ça nous aide à grandir et évoluer” témoigne Carla, 17 ans

Que de dynamisme! Et nous n’avons pas pu rencontrer le secteur famille et le secteur accueil aussi très actifs , ils étaient en télétravail en ce moment, on s’en garde un peu pour la prochaine fois! Merci à tout le monde pour ce super accueil et continuer à suivre leur activité sur leur facebook

Retrouvez toutes les photos de notre journée ici